Premier Atelier du 27 janvier 2022

Un premier Atelier du CNIG sur les données géolocalisées pour la transition écologique s’est tenu le 27 janvier 2022.

Accéder au compte rendu du 1er atelier

Il a été envisagé dès la première réunion plénière du nouveau CNIG le 1er décembre 2021. Ces ateliers font partie des consultations qui vont ouvrir les perspectives pour un CNIG renouvelé, tant dans son fonctionnement que dans ses objectifs stratégiques. Parmi ceux-ci figure la contribution de la donnée géolocalisée à la transition écologique.
– Comment rendre cette contribution plus affirmée, plus évidente, plus immédiate, plus prioritaire ?
– Avec quels acteurs ?
– Selon quelles modalités de production, de financement, de partage ?
– Comment en assurer la qualité, l’interopérabilité ?
– Quels liens opérer non seulement avec les territoires, mais aussi avec les mondes de la recherche et de l’innovation ?

L’atelier avait pour objectif d’analyser quelles seraient les pistes de travail concrètes du CNIG, les plus utiles pour croiser mieux demain information géolocalisée et transition écologique. C’est à dire les plus utiles en termes de priorité (que des données soient manquantes ou difficiles à récupérer pour certaines politiques de transition écologique, par exemple), et en termes de valeur ajoutée du CNIG (par exemple la nécessité de rassembler de nombreux acteurs ou de mettre en synergie plusieurs commissions du CNIG).
Le domaine de la transition écologique est vaste, aussi seuls quelques domaines ont été choisis pour cet atelier : bâtiments, mobilité, aménagement-environnement.
Il a permis, sur ces domaines, d’identifier les sujets prioritaires et les actions du CNIG à lancer pour les traiter au sein de ses différentes commissions.

Faisant partie des actions retenues pour renforcer le rôle prospectif du CNIG au sein de son pôle « innovation et prospective », d’autres ateliers de ce type seront organisés dans le courant de l’année.